Credit photo : Lesadikh Pics

Centrale à Charbon: Quand même, nous avons le droit de vivre !

Selon le service de communication de la Mairie de Bargny, une ville de la capitale Dakaroise « La commune a signé un protocole d’accord tripartite, avec la Senelec et la Compagnie d’Électricité du Sénégal ». Vu que j’ai toujours dit non à l’installation illégale de cette centrale a charbon mortelle au cœur de ma commune, donc permettez-moi de déchirer ce PROTOCOLE en mille morceaux. Pour moi, ce protocole n’a aucune valeur juridique et n’engage que les signataires. Un protocole qui n’a pas été voté par le Conseil Municipal, ni validé par les membres les plus avertis du fameux comité de suivi, ne peut nullement engager toute une commune.

Je me demande même, c’est quoi l’objectif de ce protocole qui ne mentionne aucun engagement sur le plan environnemental. L’attente des Bargnois, ce n’est pas exclusivement une compensation financière mais plutôt le respect du code de l’environnement en vigueur.

« Ce protocole « win win » est le fruit d’un travail de longue haleine » poursuit le texte. Mdr… Oui, ce protocole est « win win » dans la mesure ou la ville innocente de Bargny   gagnera, plus de maladies pulmonaires, plus de chômeurs et plus de femmes au foyer, concernant le secteur de la pêche. Beaucoup de pêcheurs connaitraient le chômage pour la première fois. De même, les 1000 femmes transformatrices de poisson ne pourront jamais cohabiter avec cette pollution. En d’autres termes, Bargny ne gagnerait que des conséquences néfastes et irréparables.

Ce protocole est un travail de longue haleine, je dirai non, mais plutôt un travail de « polluante haleine » faite sur la base de trahison, corruption, manipulation et j’en passe…

Bargny seul au monde ?

 Bargny n’est pas une localité a part, car étant une partie du monde, même si on se sent très seul dans ce combat aux conséquences internationales.

Rufisque, Diamniadio, Yenne, Sendou, on ne vous sent pas et pourtant nous partagerons directement les dégâts…

Bargny est certes seul dans ce combat, mais sachez que tout le Sénégal sentira les impacts négatifs. Si un jour les médecins vous diront que le poisson Dakarois est devenu cancérigène, ne soyez pas surpris.

Si un jour, les futures locataires du Pole Urbain de Diamniadio se soulèvent pour une délocalisation de la centrale, ne soyez pas surpris.

Si un jour, le journal annonce que le bétail du département a été empoisonné par les eaux polluées de Bahadia, ne soyez pas surpris.

Si un jour, le département de Rufisque se soulève pour contester contre une pénurie d’eau inexplicable, ne soyez pas surpris.

Même si les promoteurs de cette entreprise insalubre et incommode, promettent des milliards, nous ne devons pas être preneurs. Rien ne vaut recevoir des millions et mourir quelques temps après.

Nous avons le droit de vivre

La pollution de la sococim, l’avancée de la mer sans réelle politique d’atténuation, le Port Vraquier, la centrale à charbon, l’expropriation des terres au profit du Pole Urbain, convergent directement dans une direction susceptible de faire disparaître une partie du Sénégal, Bargny. Et pourtant, nous avons le droit de vivre quelque puisse être le besoin énergétique du Sénégal et surtout au moment ou le président nous tympanise avec sa fausse révolution solaire.

A Bargny, les problèmes sont nombreux et la demande sociale est énorme. Cependant, malgré la crainte de ne pas résoudre tous ces problèmes, la commune ne devait pas encourager des solutions qui nous conduisent dans l’impasse. Dans le court terme on pourra satisfaire une demande sociale mais dans le long terme, ce sera des problèmes à en plus finir. Ce protocole qui ne garantit rien de concret au plan environnemental, n’est pas dans l’intérêt des populations.

Arrêtez de nous dire qu’on est a 95 % des travaux, le problème de « Fanaye » est un cas d’école. Arrêtez de nous faire croire que les dispositifs seront respectés, si dès le début l’état a violé sa propre loi (code de l’environnement).

S’il vous plait arrêtez de nous dire que l’Europe s’est développée grâce au charbon, ce temps est révolu et il existe d’autres alternatives.

Arrêtez de corrompre et de ternir l’image de certaines personnes ignorantes et souvent roulées dans le charbon.

 

The following two tabs change content below.