Sénégal: Si vous voulez manger bio et local, partez à Nguindor

Face à l’agriculture industrielle, intensive et souvent nuisible à la santé, pratiquée par des hommes puissants mais conscients de son impact, il existe d’autres alternatives initiées par des communautés défavorisées et pourtant moins averties des statistiques de la dégradation de la planète. Parmi ces communautés qui participent à la préservation de la planète, retenez « Nguilor». Dans  ce  village  du Saloum composé de 21 ménages et situé dans la région de Kaolack, les populations ont opté pour une alimentation Bio.

Grace à l’appui de l’ONG APROFES (Association pour la promotion de la femme sénégalaise), les braves dames de ce village situé à  coté  de la Gambie, ont mis en place un périmètre d’agriculture destiné à la culture Bio. « Il y’a l’aspect santé. Le bio n’a pas de risque, c’est naturel. Les femmes deviennent autonomes, car il n y’a pas  de  charges. Tu as  tes  propres  semences et la fertilisation est naturelle. Le problème  de l’agriculture c’est le cout. Et nous  travaillons à  réduire  le  cout et à  alléger le  travail des femmes. Avec le puits solaire installé dans ce périmètre, elles sont  à l’aise dans l’arrosage» explique  Arame Sarr la Présidente de l’APROFES et par ailleurs altermondialiste.

Cette nouvelle dynamique qui favorise le consommer local dans cette  partie du Sénégal, a fini par changer le comportement des habitants de Nguilor. « Toute personne qui t’amène un projet d’assainissement, t’apporte la bonne santé. En plus de ce périmètre qui nous permet de consommer ce que nous produisons, le village est devenu agréable à vivre. On ne pouvait pas traverser sans voir des excréments ça et là. Actuellement, on a des latrines dans toutes les  maisons grâce à ce projet », s’en réjouit une femme qui grâce à l’alphabétisation, note tranquillement mon nom sur du papier. De la citronnelle aux légumes sans oublier les fruits, tout est bio sur ce périmètre de moins d’un hectare.

12084187_10207850630336451_1950211587_n

Les techniques de cette agriculture qui lutte contre l’utilisation des engrais chimiques doivent être vulgarisées à l’heure des changements climatiques.

Manger bio c’est faire le choix d’une alimentation de qualité qui garantit des produits sans pesticides, engrais chimiques de synthèse ni OGM.

 

The following two tabs change content below.