#BargnyDitNonAuCharbon: Menace de Mort dans mon cauchemar. 

#CauchemarTelling  #Storytelling

Trois filles blanches se sont présentées comme journalistes devant faire leur mémoire sur un membre du Collectif des communautés affectées par les centrales à charbon de Bargny. Ayant tombées sur mon profil grâce à mes tweets me disent-elles, ces filles sont venues me cueillir chez moi pour une interview à côté d’une machine de la centrale en panne.

L’une des filles m’a demandé de m’accrocher à la machine pour lui permettre de prendre une photo capable d’illustrer son article. Elle m’a planté là-bas pendant 5 minutes, prétextant qu’elle part changer ses batteries. Ne pouvant plus supporter cette longue attente, j’ai pris la décision de me déplacer en attendant son retour. Mais, dès que j’ai quitté, la machine piégée à sauté. C’est là que j’ai compris que c’est un coup ourdi contre moi. 

J’ai rapidement rebroussé chemin pour prendre mes dispositions avant de faire un repli stratégique. En sortant de chez moi, je croise un gars qui travaille à la Mairie de Bargny qui me balance une phrase sans même me saluer. 

– Cassis la Centrale a mis un dispositif pour t’éliminer. Ils ont contracté avec de fausses journalistes pour faire exploser la machine qui devait servir d’arrière plan pendant le reportage . Vu que cela a échoué, ils m’ont demandé de venir te retarder chez toi pour permettre à l’équipe qui doit te kidnapper d’arriver à Bargny. J’étais dans le coup, mais mon amour pour Bargny m’a fait changé d’avis et de camp. S’il te plaît essaie de te déguiser en sortant d’ici, les gars ont déjà reçu tes photos par WhatsApp. 

Sans perdre de temps, j’ai enfilé une perruque, une robe et des sandales pour m’échapper. Et c’est une fois dans l’avion que j’ai pu me vêtir correctement avant d’atterrir au Cap Vert.
C’est au moment de poser mes pieds pour la première fois sur le sol cap-verdien que mon réveil a sonné pour me rappeler qu’il est l’heure d’aller au boulot.
Quel cauchemar !
Donc, s’il m’arrive des choses, faut le comprendre ainsi.

 

The following two tabs change content below.