Gestion des déchets : Non, il n’y aura pas un Mbebeuss bis à Bargny

A Bargny, nos mamans et sœurs qui avaient l’habitude de transformer certains endroits en dépotoirs sauvages, pourront enfin déposer leurs ordures ménagères sans être inquiétées par les surveillants municipaux recrutés dans le cadre du programme Bargny Ville Propre.

Pour accompagner les collectivités locales dans l’amélioration de la salubrité publique, l’état du Sénégal, a mis sur place un Programme National de Gestion des Déchets (PNGD).

Confrontée à un problème de gestion des déchets malgré les efforts considérables de l’UCG (dirigée par l’infatigable Baye Sega), la commune de Bargny fait partie des 10 localités de Dakar devant abriter des Points de Regroupement Normalisé.

Prévu à coté du cimetière de Santhioub Guedj, ce point de regroupement qui doit accueillir les déchets provenant de la pré-collecte et de l’apport volontaire des populations de Bargny, suscite déjà des interrogations dans cette ville vulnérable au plan environnemental.

Dès l’annonce de ce projet, certains ont commencé a dire que c’est un « Mbebeuss bis » qui sera installé dans cette contrée lebou déjà étouffée par la Sococim, la centrale a charbon et le futur port vraquier. D’ailleurs, c’est cette inquiétude qui m’a poussé, à tout laisser, pour assister au forum d’échanges sur ce projet, qui a vécu ce samedi 11 février 2017 au complexe culturel El Hadj Ndiouga Dieng de Bargny.

Trouvant ce projet salutaire, le Directeur du Takom Jerry suggère pourtant une délocalisation de cette installation qu’il considère « insalubre, dangereuse et incommode».

« Vu que Bargny est naturellement victime de la non clémence de sa position géographique (…), la délocalisation de ce projet bien planifié et malheureusement confondu d’annexe Mbeubeuss par le bargnois lamda, s’impose », a souligné Ibrahima Diagne à travers le forum « Bargny Wax Sa Xalat ».

Cependant, cet avis n’est pas partagé par le conseiller municipal Abass Ndione qui « engage mes responsabilités en tant que conseiller municipal. Je promets que l’arrivée de ce projet est une bonne chose pour la commune. Je ne serai pas comme ceux qui avaient accepté l’installation de la centrale à charbon et qui sont obligés de se cacher aujourd’hui. Demain, nous répondrons à nos actes» rassure t-il devant ce parterre de Bargnois qui réclame une étude d’impact environnementale.

Mais dans le cas d’espèce, « on a pas besoin d’une étude d’impact, car une autorisation suffit », rappelle le Maire qui aimerait d’ailleurs augmenter le nombre de points de regroupement normalisé pour améliorer le cadre de vie à Bargny. Abondant dans le même sens, Ndiaye Gueye du PNGD a confirmé qu’une « analyse environnementale initiale a été faite et le document a été validé». Il a aussi rappelé que ce point de regroupement normalisé n’est qu’un site de transit et les déchets ne feront pas plus de 72 heures sur site.

Apres avoir écouté les uns et les autres, je reste optimiste et je suis convaincu qu’on n’aura pas de Mbebeuss bis à Bargny.

Ce site de 1200 m2 va procurer à Bargny, au moins 5 à 10 emplois selon le Maire Abou Seck qui résume ce projet comme la transformation « d’un Point de Regroupement Informel en un Point de Regroupement Normalisé ».

The following two tabs change content below.