Le charbon fait près de 23.000 morts par an en Europe, et pendant ce temps là…

Selon un rapport de plusieurs ONG sorti ce mardi le 05 juillet 2016, les centrales à charbon de l’Union européenne qui ont causé près de 23 000 morts prématurées et un coût sanitaire de dizaines de milliards d’euros, doivent être fermées le plus rapidement possible. Et pendant ce temps là, les investisseurs européens continuent à nous forcer leurs projets de centrales archaïques.

Dans le rapport intitulé « Le nuage noir de l’Europe : comment les pays utilisant du charbon rendent leurs voisins malades », réalisé par quatre ONG (le WWF, Climate Action Network, Heal : Alliance pour la santé et l’environnement et Sandbag), 22 900 personnes ont perdu la vie en 2013 à cause du charbon.

Ce charbon, qui représentait 18% des émissions de gaz à effet de serre de l’UE en 2014, ne devrait même pas faire l’objet de projet en 2016 et de surcroît dans les pays du Sud, qui n’ont pas les moyens pour se soigner.

Tous ces morts sont attribués à 30 centrales selon les précisions du rapport qui rappellent que « les impacts sanitaires du charbon ont engendré en 2013 un coût global de 32,4 à 62,3 milliards d’euros ».

Ces centrales à charbon ont fait beaucoup de dégâts collatéraux. Les particules fines constituent « l’ingrédient le plus toxique » de la pollution par le charbon : elles ont fait environ 19.000 morts, soit 83% du total.

Ces particules d’un diamètre inférieur à 2,5 microns pénètrent profondément dans le système respiratoire et dans le sang.

Elles peuvent se déplacer loin de leur lieu d’émission, « sur des centaines de kilomètres », rappelle le rapport, soulignant que près de 12.000 nouveaux cas de bronchite ont été enregistrés en 2013. Et pendant ce temps là, on nous trompe sur les futurs impacts de la centrale à charbon de Bargny.

D’ailleurs le mercure produit par la combustion du charbon « endommage le système nerveux de milliers de fœtus en Europe tous les ans ». Et nous, quel sera notre sort, nous qui ne parvenons pas à couvrir nos frais sanitaires ?

De même, « la pollution de l’air est responsable de millions de morts dans le monde entier » et le réchauffement climatique va « exacerber le problème », souligne Roberto Bertollini, représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) auprès de l’UE.

Pour les Etats qui ont opté pour ces énergies sales, j’espère que vous en assumerez les conséquences. A bon entendeur, salut….

The following two tabs change content below.