Après les accords de Paris, que la Cop 22 soit celle de l’action et des réalisations

Quinze années après la Cop 7, le Maroc accueillera de nouveau la COP 22. Donc, disons  dans quelques mois (7-18 Novembre 2016), l’Afrique du nord sera la capitale des théoriciens du changement climatique. Et ce qui me fait mal, est le fait que la plupart de ces gens qui viendront prêcher l’énergie propre, ont déjà investi quelques parts dans l’énergie sale.

Je me rappelle du milliardaire Bill Gates, à la conférence sur le climat à Paris. J’étais ému de le voir prôner les énergies vertes et pourtant, sa fondation investit massivement dans l’industrie du pétrole. Selon le classement établi par le «Natural Resources Defense Council», rien qu’aux Etats-Unis, sa fondation détient des parts dans au moins 10 des 100 plus grands émetteurs de gaz à effet de serre parmi les producteurs d’énergie.

Déjà 21 Cop et toujours pas de solutions, à part des accords qui sont officiels que durant les cérémonies. Pour changer la donne, on ne doit plus laisser les Cop entre les mains du cercle très restreint des experts, des techniciens et des scientifiques.

L’enjeu doit être de sortir de ce clivage pour transposer le débat vers une forme d’appropriation des changements climatiques par la totalité des citoyens.

L’implication de ces derniers qui subissent quotidiennement les effets de ce dérèglement climatique, pourra être déterminante. Ils n’auront pas de temps pour théoriser, ils passeront directement à l’action.

Action, action, action, je suis presque que convaincu que, même les théoriciens sont conscients de cette succession de théories sans actions. Croisons les doigts et prions pour que les  promesses du commissaire de la Cop de Marrakech, soient tenues. Selon Abdeladim Lhafi « Si la Cop 21 a été le sommet de l’accord et de la décision, la cop 22 sera celui de l’action et des réalisations» avait déclaré le maitre d’oeuvre du sommet de Marrakech.

The following two tabs change content below.